Assurance prêt immobilier : guide pratique pour faire le bon choix

De manière fréquente, l’assurance prêt immobilier est obligatoire lorsqu’on veut bénéficier d’un crédit immobilier. Elle peut occuper une part importante sur le coût total de toutes les dépenses relatives à l’opération. Afin de profiter du meilleur parti du financement de l’achat d’un bien immobilier, il est essentiel de savoir choisir la bonne assurance.

Assurance prêt immobilier : les garanties

Malgré le fait qu’elle n’est pas exigée par certains prêteurs, les banques exigent souvent qu’elle accompagne un crédit immobilier. De manière plus concrète, elle constitue une protection pour les banques, lors de la défaillance de l’emprunteur. Il s’agit d’une véritable sécurité pour ce dernier, au cas où une difficulté de la vie se manifeste. Il est important de noter que l’assurance emprunteur aide à bénéficier du bien par le biais d’une prise en charge. Traditionnellement, cette dernière peut être totale ou partielle et se base sur les mensualités en cas d’un problème de santé. En outre, elle contribue à la prévention des dettes laissées aux proches à la suite d’une disparition. De toute façon, ces garanties sont la base :

  • D’une assurance emprunteur
  • D’une assurance décès
  • D’une assurance invalidité
A lire également  Qu'est-ce que le rachat de crédit immobilier

Les garanties sont incontournables que les banques exigent afin de valider un prêt immobilier.

Le choix des bonnes garanties

Lorsqu’on choisit une assurance emprunteur, on doit tenir compte des garanties emprunteurs. En effet, on doit demander les types de garanties emprunteurs, nécessaires à chaque profil. Par exemple, pour les travailleurs indépendants, ils n’ont pas besoin de la garantie de la perte d’emploi. Il en va de même pour les revenus qui ne proviennent pas d’une activité salariale. Néanmoins, ils doivent disposer d’une assurance professionnelle adéquate. En outre, la détermination du profil de risque pour un couple est essentielle. Cela contribue à la maximisation de la couverture, où le risque est plus important.

D’ailleurs, pour une activité professionnelle qui présente des dangers, il est judicieux de souscrire à une assurance avec des garanties élevées. Par conséquent, il faut créer volontairement un « décalage » dans le cadre de protection entre l’emprunteur et son co-emprunteur.

Toutefois, si une assurance proposée par une banque ne convient pas à l’emprunteur, il pourra choisir une autre assurance individuelle.

Assurance individuelle ou assurance collective

L’assurance collective, que l’on appelle également « l’assurance de groupe », constitue l’assurance par défaut que les banques proposent aux emprunteurs. À l’égard d’un projet immobilier, cette assurance est la protection de base, par laquelle la valeur de la prime se calcule rapidement. Elle dispose d’une mutualisation des risques au sein de la plupart des emprunteurs. En effet, elle permet de bénéficier d’une prime attractive lorsqu’on commence à vieillir ou que les risques de santé augmentent. En revanche, cette assurance s’avère moins attractive lorsqu’on est plus jeune ainsi qu’en bonne santé.

A lire également  Assurance pour les dégâts des eaux

Il arrive qu’un profil présente des particularités, notamment des maladies passées ou actuelles, ou des risques propres, comme les professions à risque. Dans ce cas, une assurance individuelle offre plus d’intérêts dans le cadre du plan financier. Afin de trouver un contrat sur-mesure, la meilleure solution consiste à se servir des comparateurs d’assurances.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*