MaPrimeRénov’ : L’heure de la réconciliation et de l’appropriation a sonné

Après un début d’année difficile pour MaPrimeRénov’ marqué par une baisse des demandes de rénovation et des revirements politiques, l’Agence nationale pour l’habitat (Anah) a multiplié les rencontres en régions avec les professionnels afin qu’ils s’approprient les réformes en cours. Un Tour de France sera également lancé à partir du 19 avril pour redonner confiance aux usagers.

Un début d’année mouvementé

Le nombre de demandes MaPrimeRenov’ (MPR) a chuté de 40% en janvier et février 2024 par rapport à la même période en 2023. Le début d’année a également été très agité avec notamment la décision du gouvernement le 8 mars dernier, d’abandonner la réforme pourtant décidée l’année dernière. Face à ces événements, il semble que le dispositif soit en train de se relancer.

Une situation qui évolue favorablement

Selon Valérie Mancret-Taylor, la situation évolue favorablement et il est nécessaire de sortir de la période de crise du premier trimestre. Chaque année, l’État améliore le dispositif d’aide publique pour répondre aux attentes des usagers. La réforme voulue par le gouvernement pour 2024 est très ambitieuse. Un certain nombre d’acteurs économiques – notamment les artisans et entreprises du bâtiment – ont donc demandé que l’on prenne un peu plus de temps. À l’issue d’échanges avec la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) et la Fédération française du bâtiment (FFB), Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, et Guillaume Kasbarian, ministre délégué chargé du Logement, ont décidé d’assouplir les contours de cette réforme, en permettant par exemple, la réouverture du parcours par gestes tel qu’il existait en 2023. Cet assouplissement n’est que temporaire, et la réforme n’est pas abandonnée. Le parcours accompagné, pour les rénovations d’ampleur, n’a d’ailleurs pas été modifié et il conserve toute son ambition.

A lire également  Interphone : le guide complet pour une installation réussie

Les raisons du manque d’engagement des Français

La situation est plus complexe qu’il n’y paraît. La réforme a été annoncée dès le mois d’octobre à Lille par le ministre du logement, lors des rencontres nationales de l’habitat privé. L’objectif était d’orienter les propriétaires de passoires énergétiques vers une démarche d’une rénovation globale afin de leur permettre de décarboner leur logement mais également de moins consommer d’énergie et donc de réduire leur facture énergétique. Ces informations automnales avaient pour objectifs d’informer l’ensemble des professionnels et des Français. Mais elle a aussi provoqué de l’attentisme : il y a eu un manque de visibilité pour les usagers, tandis que les professionnels devaient s’approprier cette réforme tout en étant déjà engagés dans des programmes de travaux… Le creux de cet attentisme a été vécu en début d’année. Ce n’est pas un manque de moyens des Français qui empêche les ménages de se lancer, car les aides sont très généreuses.

Redonner confiance aux usagers

Afin de redonner confiance aux usagers et relancer le dispositif MaPrimeRénov’, un Tour de France sera lancé à partir du 19 avril. L’objectif est d’informer et rassurer les ménages sur les dispositifs d’aide disponibles pour la rénovation énergétique de leur logement. Avec ces actions, l’Anah espère que la situation continuera d’évoluer favorablement et que les Français s’approprieront pleinement la réforme en cours.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*