Bail commercial 3 6 9 : les conditions pour bénéficier d’un bail dérogatoire

Le bail commercial est un élément central dans la vie des commerçants et des entreprises. Il régit en effet les relations entre le propriétaire du local et son locataire, et fixe les droits et obligations de chacun. Parmi les différents types de baux commerciaux, le bail dit « 3 6 9 » est le plus courant. Cependant, il existe une alternative intéressante pour certaines situations : le bail dérogatoire. Dans cet article, nous allons vous expliquer ce qu’est un bail dérogatoire, quelles sont les conditions pour en bénéficier et quels sont ses avantages par rapport au bail commercial classique.

Qu’est-ce qu’un bail dérogatoire ?

Également appelé bail précaire, le bail dérogatoire est une forme de contrat de location spécifique aux locaux commerciaux ou professionnels. Il se différencie du bail commercial classique par sa durée : alors que le bail 3 6 9 a une durée minimale de neuf ans (renouvelable par tacite reconduction), le bail dérogatoire a une durée maximale de trois ans. Ce type de contrat permet donc aux parties de s’engager sur une période plus courte et offre une plus grande souplesse.

Il est important de noter que le régime juridique applicable au bail dérogatoire est différent de celui du bail commercial classique. En effet, il n’est soumis ni au statut des baux commerciaux ni à celui des baux professionnels. Il est donc dérogatoire au droit commun et offre une certaine liberté aux parties pour déterminer les conditions du contrat (loyer, charges, répartition des travaux, etc.).

Les conditions pour bénéficier d’un bail dérogatoire

Pour pouvoir conclure un bail dérogatoire, plusieurs conditions doivent être réunies :

  • Le locataire doit exercer une activité commerciale, industrielle ou artisanale dans les locaux loués. Les professions libérales ne sont pas concernées par ce type de contrat.
  • La durée du bail doit être inférieure ou égale à trois ans. Au-delà, le contrat sera automatiquement soumis au régime du bail commercial.
  • L’accord des parties est nécessaire pour conclure un bail dérogatoire. Le propriétaire et le locataire doivent donc tous deux accepter cette forme de contrat.
  • Aucun renouvellement automatique n’est possible : si les parties souhaitent poursuivre leur relation locative à l’issue du bail dérogatoire, elles devront conclure un nouveau contrat (qui sera alors soumis au régime du bail commercial).
A lire également  Investissement locatif : comment bien anticiper les éventuelles problématiques liées à la location meublée en résidence de tourisme ?

Les avantages du bail dérogatoire par rapport au bail 3 6 9

Le recours à un bail dérogatoire présente plusieurs avantages par rapport au bail commercial classique 3 6 9, notamment :

  • Une durée plus courte : le principal avantage du bail dérogatoire est sa durée maximale de trois ans. Cette souplesse peut être intéressante pour les entreprises en phase de lancement ou pour celles qui souhaitent tester un emplacement avant de s’engager sur une période plus longue.
  • Un loyer potentiellement plus faible : dans certains cas, le propriétaire peut accepter de proposer un loyer inférieur à celui qu’il aurait exigé dans le cadre d’un bail commercial classique. Cela peut s’expliquer par la durée plus courte du bail dérogatoire et la moindre protection offerte au locataire.
  • Une liberté contractuelle accrue : comme évoqué précédemment, le bail dérogatoire n’est pas soumis au statut des baux commerciaux ni à celui des baux professionnels. Les parties peuvent donc librement fixer les conditions du contrat (loyer, charges, répartition des travaux, etc.), ce qui peut permettre de trouver un accord adapté à leurs besoins respectifs.

En conclusion, le bail dérogatoire est une option intéressante pour les commerçants et les entreprises qui recherchent une solution plus souple et moins contraignante que le bail commercial classique 3 6 9. Il permet en effet de s’engager sur une période plus courte et offre une plus grande liberté contractuelle. Cependant, il convient de bien prendre en compte les conditions nécessaires pour en bénéficier et les éventuelles conséquences en cas de non-respect de ces conditions.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*