Effondrement des réservations dans l’immobilier neuf au premier trimestre 2024

Un vent de préoccupation souffle sur le secteur de l’immobilier neuf français. Les dernières données révèlent un recul considérable des réservations, avec seulement 15.130 logements retenus au premier trimestre de l’année 2024, traduisant une chute alarmante de 22,4% par rapport à la même période de l’année précédente.

Une baisse continue et préoccupante des réservations

Le marché du logement neuf semble marquer le pas sous le poids d’un contexte économique défavorable. Les chiffres émanant du ministère de la Transition écologique illustrent ce phénomène par une diminution constante des réservations depuis sept trimestres consécutifs. Cette tendance inquiète les professionnels du secteur qui naviguent entre augmentation des coûts liés à la construction et les obstacles croissants à l’accès au crédit pour les potentiels acquéreurs.

Légère hausse des mises en vente mais effondrement des transactions

Dans un mouvement contraire à la tendance de ces deux dernières années, le nombre de logements proposés à la vente a légèrement augmenté ce trimestre avec 15.730 nouvelles unités disponibles, soit une hausse de 7,2%. Cependant, cette embellie ne masque pas la réalité d’un marché où les transactions ont drastiquement chuté de 38% sur un an. En conséquence, l’encours de logements disponibles s’est accru de 1,6% pour atteindre 129.250 logements.

Forte contraction du segment des maisons individuelles et stabilisation relative dans les zones moins tendues

Cette contraction du marché est plus prononcée pour les maisons individuelles que pour les appartements, avec une baisse respective de leurs réservations de 5,3% et 3,5%. Sur une année glissante, c’est une diminution notable de 24,3% des réservations d’appartements qui a été observée. Malgré ces chiffres peu encourageants, on note toutefois un léger regain d’intérêt pour certaines zones moins sollicitées, comme en témoigne l’augmentation significative des réservations dans les petites villes et zones peu denses (zone C), qui affichent une hausse notable de 23,3%.

Prix moyen du mètre carré : une légère décrue dans un marché sous tension

Au cours du premier trimestre 2024, le prix moyen au mètre carré pour les appartements neufs connaît une faible régression (-0,9%) pour s’établir à 4.780 euros. Ce repli pourrait indiquer un ajustement face à la pression exercée sur le pouvoir d’achat des ménages et aux difficultés accrues d’accès au financement.