Lutter contre les chutes de hauteur dans le BTP : un changement culturel nécessaire

Face à la première cause d’accidents graves et mortels dans le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP), un changement culturel s’impose. En partenariat avec les pouvoirs publics, une nouvelle campagne de sensibilisation autour des chutes de hauteur sera lancée prochainement. Les pratiques sur les chantiers commencent à évoluer, mais le mouvement doit encore s’accélérer.

Les chutes de hauteur, un risque majeur dans le BTP

Depuis 2014, année où une première campagne de sensibilisation a été initiée, les acteurs du secteur et les pouvoirs publics cherchent à réduire les accidents liés aux chutes de hauteur. Sur un toit, un pylône, une échelle ou une passerelle, les travailleurs sont confrontés à des situations à haut risque. Dans le BTP, un accident du travail mortel sur cinq est causé par une chute de hauteur.

Des corps d’état plus exposés que d’autres

Certains métiers sont davantage exposés aux risques de chute que d’autres. En tête, on retrouve la charpente-couverture (40%) et la maçonnerie-gros-oeuvre (24%). Les conséquences de ces accidents peuvent être dramatiques pour la santé des salariés victimes ainsi que pour l’activité des entreprises concernées. En effet, les arrêts de travail liés aux chutes de hauteur durent en moyenne quatre mois, contre deux mois et demi pour les autres accidents.

Un profil-type des victimes de chutes de hauteur

L’OPPBTP (Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics) a analysé les données relatives aux accidents du travail graves et mortels dans le secteur de la construction. Grâce à ces statistiques, il a été possible d’établir un « profil-type » de la victime de chute de hauteur. Cette analyse permettra d’orienter les actions de prévention et de sensibilisation auprès des travailleurs les plus exposés aux risques.

A lire également  Décennale et élément d'équipement : ce que change le revirement de jurisprudence

Des mesures concrètes pour prévenir les chutes de hauteur

Pour lutter efficacement contre les chutes de hauteur, plusieurs mesures peuvent être mises en place par les entreprises du BTP. Parmi elles, on peut citer la formation des salariés aux bonnes pratiques et aux gestes à adopter lors de travaux en hauteur, l’utilisation d’équipements de protection individuelle (EPI) adaptés ou encore l’instauration d’une culture de sécurité au sein des équipes. Les employeurs ont également un rôle important à jouer dans la prévention des accidents liés aux chutes, notamment en mettant en place une aide financière pour la mise en place des dispositifs nécessaires.

Un changement culturel indispensable

Si les pratiques sur les chantiers commencent à changer, il est essentiel que le mouvement s’accélère afin de réduire significativement le nombre d’accidents graves et mortels liés aux chutes de hauteur. Le partenariat entre les acteurs du secteur et les pouvoirs publics doit se poursuivre et s’intensifier pour mener à bien cette lutte contre un risque majeur dans le BTP. Ensemble, ils devront opérer un véritable changement culturel pour garantir la sécurité des travailleurs en hauteur.