Peut-on devenir propriétaire après 60 ans ?

À 60 ans, on est généralement au pied de la retraite. C’est pourquoi on se demande souvent si l’on peut devenir propriétaire à cet âge. A priori, devenir propriétaire n’a pas d’âge. Cependant, après 60 ans, les conditions d’acquisition de propriété sont particulières. Voici quelques précisions utiles.

Les facteurs qui influencent l’acquisition d’une propriété après 60 ans

Avoir une propriété est un droit reconnu à tout le monde, y compris les seniors. Cependant, à cause de l’âge avancé et de ses implications, devenir propriétaire suit une procédure bien particulière. Pour cerner cette procédure, cliquez ici afin de découvrir les différents facteurs qui influencent l’octroi du crédit immobilier sollicité par les seniors. Il s’agit en l’occurrence de l’âge et des exigences de l’assurance emprunteur.

L’âge

Lorsqu’on envisage d’acheter une propriété, on s’oriente en principe vers les banques et les organismes prêteurs pour avoir un crédit immobilier. Cependant, ces derniers sont un peu réticents à l’idée de se lancer dans une telle aventure avec les seniors. La réalité est qu’en règle générale, après 60 ans, les fluctuations financières ne sont plus importantes.

Pour ce faire, les banques accordent le crédit immobilier aux seniors à condition qu’ils fassent un apport personnel d’au moins 30 % de l’emprunt. Ensuite, l’échéance de remboursement est limitée à 80 ans. En effet, cette échéance était fixée à 70 ans, mais rallongée à 80 ans avec la hausse de l’espérance de vie notamment en France. Elle est relativement très courte pour les emprunteurs âgés de 65 à 70 ans. Notez cependant qu’il existe des alternatives notamment relatives à l’assurance emprunteur qui peuvent prolonger le délai de remboursement jusqu’à 90 ans.

immobilier 60 ans

L’assurance emprunteur

Après 60 ans, les seniors sont généralement plus exposés à certains problèmes de santé qui constituent un réel handicap à leur capacité d’emprunt. Pour se protéger contre une éventuelle incapacité financière du débiteur senior, les organismes prêteurs accompagnent généralement leur proposition de prêt d’une assurance emprunteur. En pratique, la souscription de l’assurance emprunteur garantit le remboursement du crédit immobilier en cas de décès de l’emprunteur senior. La garantie est également accordée en cas d’invalidité permanente et absolue.

A lire également  Les charges financières : les différents types de privilèges

Encore appelée assurance décès-invalidité, l’assurance emprunteur est très onéreuse pour les personnes âgées de plus de 60 ans. En moyenne, elle coûte 0,60 et 1,96 % du montant total de l’emprunt du souscripteur. Le montant de l’assurance décès-invalidité varie d’un organisme prêteur à un autre et en fonction l’état général de santé du souscripteur. Il en est de même des garanties et des maladies couvertes.

Par ailleurs, pour bénéficier d’un prolongement de l’échéance de remboursement du crédit au-delà de 80 ans, il est possible d’opter pour une délégation d’assurance. C’est une alternative, certes plus coûteuse, mais qui permet de souscrire l’assurance emprunteur auprès d’un organisme autre que l’organisme de prêt. Cette dernière peut vous proposer une échéance de remboursement plus longue, mais également une plus large couverture de risques.

Alternative au crédit immobilier classique : cas du crédit viager hypothécaire

Parmi les différentes alternatives au crédit immobilier traditionnel, le crédit viager hypothécaire est une solution courante en cas d’acquisition de propriété après 60 ans. Réservée en particulier aux seniors propriétaires de biens immobiliers, elle permet d’avoir un prêt hypothécaire pour l’achat d’une nouvelle propriété.

Le prêt est octroyé à la hauteur de 30 à 70 % de la valeur du bien immobilier du senior. Le principal avantage du crédit viager hypothécaire est l’échéance du remboursement du prêt. Contrairement au système de remboursement a priori mensuel de la plupart des prêts immobiliers, le remboursement du prêt viager hypothécaire est fixé au décès de l’emprunteur. De plus, aucune condition relative à l’état de santé de l’emprunteur senior n’est imposée.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*