Un jointoiement de placo parfait : comment bien le réaliser ?

Les plaques de plâtre ont de nombreuses utilisations. Ces matériaux peuvent servir pour monter une cloison, pour doubler un mur, pour installer un plafond suspendu, etc. Pour obtenir un superbe rendu, il faut bien exécuter le jointoiement. Comment procéder pour réussir les joints entre les plaques de plâtre ?

L’importance de réussir le jointoiement

Les joints sont des éléments importants dans vos travaux. Ils jouent un rôle essentiel dans le résultat final. Ce sont les produits de jointoiement Placo qui garantissent la continuité de l’aspect de surface (limite les spectres). Ils assurent aussi la longévité de la cloison dans le temps.

En utilisant les bons outils, vous :

  • Garantissez la solidité de votre ouvrage ;
  • Évitez les fissures sous l’effet des contraintes.

Recourir aux bons produits pour faire les joints

  • Se servir du bon type d’enduit

Si vous êtes un débutant en la matière, recourez à un enduit à séchage. Vous pouvez par exemple utiliser l’enduit en poudre Placojoint GDX. Ce produit est également conseillé pour les temps chauds et secs. Tout dépend des conditions atmosphériques, mais vous devrez attendre entre 12 h à 48 h avant qu’il durcisse. Vous disposerez ainsi du temps nécessaire pour son application. Vous éviterez de gaspiller votre produit.

A lire également  Que devez-vous faire si votre béton s'est détérioré ?

Si vous êtes plus expérimenté et que vous ne souhaitez pas perdre du temps, alors utilisez un enduit à prise. Il y a par exemple le Placojoint PR4. Ce produit offre un redoublement des joints dans la journée, environ 5 h, quel que soit le temps.

Lorsque vous préparez de l’enduit en poudre, n’utilisez pas trop d’eau. Cela va éviter le phénomène de retrait. Vous pouvez recourir à des enduits prêts à l’emploi, en pâte (Placomix Pro ou Placomix Pro allégé).

  • Utiliser des bandes à joint

Les produits de jointoiement (enduit et bande associés) offrent d’excellentes performances lorsqu’ils sont utilisés conjointement. Afin d’obtenir de bons résultats, servez-vous des bonnes bandes associées aux bons enduits. La réalisation des joints entre les plaques de plâtre sera plus pratique.

Exécuter minutieusement chaque étape

  • Bien remplir les creux entre les plaques

Les joints vont garantir la régularité de la surface et les performances de l’ouvrage. Il est crucial de remplir le creux des amincis. Pour cela, servez-vous d’une lame à enduire. Si vous constatez que l’espace entre les deux plaques dépasse le 1 mm, rebouchez-le en amont avec du mortier adhésif. Vérifiez qu’aucune tête de vis ou de pointe ne dépasse. Ne posez pas trop d’enduit. Cela vous aidera à éviter « les bosses ».

  • Procéder au serrage et au collage de la bande
A lire également  Les fenêtres en aluminium : est-ce une bonne idée ?

Placez la bande à joint sur l’enduit, dans l’axe du joint, à la jonction des plaques. Serrez légèrement la bande du haut vers le bas avec une lame à enduire. Ce procédé va vous aider à chasser l’air qui se loge sous la bande. Il permet aussi d’enlever l’excédent de matière. Toutefois, assurez-vous de ne pas enlever trop de matière.

  • Repasser sur la bande après séchage

Une fois le séchage terminé, posez une seconde couche d’enduit par-dessus la bande. Lors de chaque étape, respectez la durée de prise ou de séchage. Cette durée est déterminée en fonction de l’enduit utilisé (à prise ou à séchage) et des conditions climatiques.

  • Faire une ou deux passes d’enduit de finition

Quand le séchage est fini, faites une ou deux passes de finition. Servez-vous d’un plus grand couteau ou d’une lisseuse. Élargissez la bande de 2 à 5 cm au-delà de l’aminci.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*