Calculer vos frais d’acquisition d’un bien immobilier

Toujours confondus avec les frais de notaire, les frais d’acquisition représentent un surplus aux prix d’achat d’un bien immobilier. Ils se composent principalement d’impôts à verser à l’État et c’est l’acheteur qui doit les régler et non le vendeur ni le notaire.

Les différents éléments qui constituent les frais d’acquisition

Les différents frais pour l’acquisition d’un bien immobilier incluent les émoluments du notaire, les débours et les droits d’enregistrement ou les droits de mutation. Ces derniers représentent la plus grande partie de ces frais. Dans l’ancien, le taux pour l’achat d’un immobilier est de 7 à 8 % et de 2 à 3 % pour un bâtiment neuf. La somme des commissions dépend de quelques points tels que la nature de la vente, du bien, ainsi que sa localisation. Maintenant, vous êtes en mesure de connaître la différence entre frais de notaire et frais d’acquisition.

Zoom sur les différents frais d’achat immobilier

Les frais d’acquisition comprennent donc quelques dépenses.

  • Commençons avec les taxes ou frais de mutation. Ce sont les sommes versées au Trésor public qui reviennent aux collectivités locales ou à l’État. Ils se calculent en fonction du prix du bien et les montants dépendent également de la situation géographique. Les droits d’enregistrement comprennent la taxe départementale, la taxe communale et la taxe étatique. Le taux est fixé à 5,09 %, mais peut s’élever à 5,80 % dans la pratique.
  • Ensuite, il y a les frais qui concernent les débours. On parle ici des sommes que le notaire acquitté pour le compte de son client. Ces sommes sont utilisées pour la rémunération des différents intervenants qui s’occupent de la production des différents documents indispensables au changement de propriétés. Par exemple : le géomètre expert, le conservateur des hypothèques, l’extrait du cadastre, le document d’urbanisme, etc.
  • Enfin, il y a les frais de notaire proprement dit. Ses émoluments sont représentés par un barème fixé sur 4 tranches. De 0 à 600 euros le taux est de 3,870 % ; de 6500 à 17000 euros, il est de 1,596 % ; 1,064 % pour une tranche entre 17000 et 60000 euros et 0,799 % pour plus de 60000 euros.
A lire également  Les critères à considérer pour l’achat d’un bien immobilier

Utiliser un simulateur pour faire le calcul approximatif des frais d’acquisition

Il est tout à fait possible d’utiliser la calculette pour calculer soi-même les frais pour l’acquisition d’un bien immobilier. Cependant, il existe des moyens plus pratiques et plus simples pour réaliser le calcul à quelques sommes près, le simulateur. Avec cet outil, il suffit de compléter les différentes informations comme le type du bien immobilier que vous souhaitez acheter, le département et le prix d’achat. Il ne reste plus qu’à calculer et attendre les résultats. Vous devez savoir que les frais d’acquisition peuvent parfois être assez élevés. Mais il existe différentes techniques pour réduire les frais du notaire. Pour cela, vous pouvez par exemple déduire le prix des meubles s’il s’agit d’un bâtiment meublé, déduire les honoraires de l’agence immobilière et encore d’autres. Néanmoins, il y a différentes conditions à respecter pour profiter de cette réduction.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*