Comment se déroule un chantier de construction ?

Pour édifier une habitation ou tout autre type de bâtiment, le passage par un certain nombre d’étapes est incontournable. Et les intervenants peuvent ne pas être les mêmes d’une étape à une autre. Citons notamment parmi eux le chef de chantier, les experts en terrassement et les ouvriers. Leur intervention devra se réaliser conformément à un cahier de charges bien établi qui prévoit le déroulement du chantier de la manière suivante. 

Les étapes préparatoires

Ces étapes sont également connues sous le nom de « prémices aux travaux de construction ». Les premières d’entre elles sont les enquêtes préliminaires, le financement et l’achat de terrain. Ce n’est qu’après qu’il faut élaborer le cahier des charges, dresser les plans et établir les notes de calculs. Il faut, par la suite, trouver l’entreprise qui se chargera des travaux et demander une autorisation d’ouverture du chantier. La dernière des étapes préparatoires est le début des travaux.

Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, le début des travaux se déroule sur un délai plus court que les autres étapes préparatoires. Il est aussi important de préciser que les travaux de génie civil et ceux de construction de bâtiments sont totalement distincts, les premiers étant surtout constitués des travaux de terrassement, et les seconds de ceux de gros œuvre et de second œuvre.

Il y a, en principe, une répartition des travaux en 3 parties :

  • Travaux d’infrastructure
  • Travaux de superstructure
  • Mise en place des équipements

Les opérations à réaliser avant le début des travaux

Le chantier ne peut bien se dérouler sans également la réalisation de certains travaux préliminaires. C’est le cas notamment du déplacement des réseaux passant par le terrain, de la mise en place de nouveaux réseaux pour fournir en eau et en électricité le terrain, de la délimitation et la sécurisation du site et de la démolition des éventuelles édifications existantes.

A lire également  Entreprise générale du bâtiment

Ce n’est qu’après qu’il faut s’attaquer au chantier proprement dit. Le déroulement variera en fonction du projet, de la nature et du bâtiment à construire. D’une façon générale cependant, les travaux de terrassement constituent la première étape du chantier, suivie de la préparation des fondations et de l’édification de l’ouvrage.

Balisage du chantier : pourquoi c’est obligatoire avant et pendant la réalisation de travaux publics ?

Tous les chantiers en France suivent des protocoles de sécurité et de normes à appliquer peu importe la surface du chantier et sa durée. Depuis de nombreuses années, les Français connaissent bien les chantiers sur la voie publique. En effet, le format du chantier suit une réglementation technique et qui débute dès les premiers instants du chantier.

Il faut savoir que le balisage et la signalétique qui accompagne tous les chantiers qui touchent le paysage urbain et collectif sont nécessaires. De même pour les Français qui envisagent des travaux pour leur domicile et qui empiète sur la voie publique. Il ne faut pas oublier qu’il y a des impératifs de sécurité qui entrent en compte.

Le balisage de chantier est nécessaire pour garantir la pérennité du chantier et assurer la sécurité des lieux et des équipements. Par conséquent, le périmètre du chantier avant son installation est décisif. Ce périmètre détermine la sécurité à mettre en œuvre, notamment par le balisage de sécurité pour le chantier.

Ce que l’on appelle balisage de chantier ce sont toutes les signalétiques et la délimitation du chantier qui empêche son accès pour les citoyens. Ainsi, il existe plusieurs articles de référence que propose le site internet signals.fr.

Sur l’URL ci-contre, https://www.signals.fr/signalisation-chantiers/securisation-chantiers/balisage-rapide les professionnels des travaux publics ou de la construction comme les centres techniques municipaux trouvent tous les équipements nécessaires. En outre, il y a les barrières de chantier, les panneaux de danger, les skippers qui permettent un zonage précis de la zone de chantier.

A lire également  La maison sur mesure

Petit chantier, grands projets, la signalétique importante pour les travaux sur la voie publique

Un chantier qui ne possède pas de signalétique est interdit. En outre, pour prévenir la population, il est impératif de mettre en place le balisage qui prévient par anticipation citoyens ou automobilistes du danger. En effet, un chantier demande une sécurité complète qui débute par le balisage que permet signals.fr.

L’ensemble des équipements sont des références et utilisés sur l’ensemble des chantiers français. Il est à la disposition des professionnels du chantier et des travaux des signalétiques de chantier adaptés.

Par exemple, pour protéger une zone de travaux d’une dizaine de mètres, l’enrouleur de balisage portatif de 15 mètres est un article pratique sur roues pour signaler une zone de travaux. Ce n’est pas tout, les traditionnels panneaux de danger et l’enrouleur orange à sangle présentent également un balisage parfait. 

Fin de chantier

Un certain nombre de formalités et de procédures doit être effectuées avant de fermer le chantier. Les essais constituent la première d’entre elles. Elles ont pour objectif de s’assurer que l’ouvrage et tous les éléments le constituant sont stables, solides et résistants. Il y a, après, le repli des matériels qui, comme son nom le laisse déjà savoir, consistent à un retrait des matériels, engins et installations se trouvant sur le terrain.

Le chantier fera l’objet, après, d’un nettoyage. Toutes les installations restantes seront, par la suite, démontées avant de passer à la dernière étape, celle de l’arrêté de comptes et réclamations. Rien n’empêche tout de même, après cela, de procéder à une inauguration officielle ou d’organiser une fête avant la livraison du bâti.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*