Compteur d’eau individuel locataire : démarches d’installation !

Compteur d’eau individuel locataire : démarches d’installation !

Lorsque vous déménagez dans un nouvel appartement, il est important d’effectuer quelques démarches administratives. Comme la déclaration de votre nouvelle adresse aux différents organismes, la résiliation de votre ancien contrat d’électricité et également, l’installation d’un compteur d’eau individuel pour locataire.

Mais voilà, dans certains cas et contrairement à un compteur d’électricité, le compteur d’eau peut être collectif. Dans cet article, nous allons expliquer tous les cas de figure possibles. Pour savoir quand envisager l’installation d’un compteur d’eau individuel pour un locataire.

Quand installer un compteur d’eau individuel pour locataire ?

Du point de vue de la réglementation en France, il est obligatoire d’installer un compteur individuel pour chaque locataire. Mais cette réglementation s’applique uniquement pour les constructions réalisées après le premier novembre 2017. De plus, dans le cas des copropriétés qui sont gérées par un syndic, cette disposition devra être préalablement soumise à un vote et avoir la majorité de l’assemblée générale des copropriétaires.

C’est pour ces raisons que la grande majorité des copropriétés disposent plutôt d’un compteur d’eau collectif. Ensuite, c’est au syndic d’estimer et d’envoyer les factures à chaque locataire ou copropriétaire.

Le calcul se fait généralement en fonction de la superficie du logement et d’autres critères. Mais le calcul ne concerne pas vraiment la quantité d’eau consommée par chaque locataire. C’est-à-dire que les factures ne reflètent pas la consommation d’eau de chaque logement.

Donc, l’installation ou pas d’un compteur d’eau individuel pour chaque locataire dépend de la présence d’un compteur collectif et de l’aval de l’assemblée générale. Beaucoup estiment que les compteurs d’eau collectifs ne sont pas des moyens efficaces pour contrôler la consommation d’eau.

A lire également  Gestion locative : de quoi s'agit-il et comment cela fonctionne-t-il ?

Comment installer un compteur d’eau individuel pour locataire ?

Comme nous l’avons déjà expliqué, s’il s’agit d’un compteur d’eau collectif, aucune démarche spécifique n’est à prévoir sinon d’informer le syndic qui gère la copropriété. Pour qu’il puisse arrêter les comptes avec l’ancien locataire. Dans le cas des compteurs individuels pour chaque locataire, surtout pour les logements récents, généralement, c’est toujours le propriétaire du logement qui le gère même si le bien est en location.

Donc, le compteur d’eau individuel restera au nom du propriétaire qui vous demandera de régler la facture. Cette dernière inclut la consommation d’eau et les frais d’abonnement. Parce que plusieurs compagnies d’eau préfèrent faire des contrats avec les propriétaires des biens immobiliers.

Sûrement parce que les propriétaires ne changent pas aussi souvent que les locataires. Il existe quand même des cas où les compagnies acceptent de faire des contrats directement avec les locataires. Il suffira donc de prendre contact avec cette compagnie pour que le compteur en question redevienne en votre nom.

Les démarches pour l’installation d’un compteur d’eau individuel locataire

Dans le cas particulier où le compteur d’eau est individuel et que le propriétaire ne gère pas l’alimentation en eau. Il sera nécessaire au locataire d’entreprendre toutes les démarches en son nom, pour effectuer un abonnement d’eau.

Ce qu’il faut toutefois savoir, c’est que dans la métropole, il existe plusieurs compagnies qui sont chargées de la distribution de l’eau, mais que vous ne pourrez pas choisir la compagnie étant donné qu’il n’existe qu’une seule compagnie au niveau de chaque commune.

Donc, le choix sera vite fait parce qu’il n’en existe pas au fait. Un nouveau compteur d’eau dépend de la situation, de la compagnie et de l’installation à faire, mais la fourchette des prix se situe entre 30 et 40 euros.

Il vous sera demandé de fournir quelques pièces comme le RIB, l’adresse de facturation, la date d’emménagement dans le logement, le relevé du compteur existant, etc. Le contrat d’abonnement d’eau sera directement établi à votre nom. Nous allons rappeler les différents critères à prendre en compte pour installer un compteur d’eau individuel pour un locataire :

  • Avis de l’assemblée générale ;
  • gestion du syndic ;
  • compteur collectif ;
  • compagnie d’eau.
A lire également  Gestion locative immobilière : les points à retenir

Avantages et fiabilité des compteurs d’eau individuels

L’intérêt croissant pour les compteurs d’eau individuels, notamment parmi les locataires, repose sur plusieurs raisons, dont l’équité et la sensibilisation à une utilisation rationnelle de l’eau. Tout d’abord, lorsque chaque locataire dispose de son propre compteur, cela lui permet de payer uniquement pour sa consommation réelle. Cette démarche évite les approximations et les injustices potentielles associées à un système de répartition basé sur la surface du logement ou d’autres critères, qui pourrait amener certains locataires à payer pour l’eau consommée par d’autres.

De plus, en connaissant sa consommation exacte, chaque locataire peut prendre des mesures pour réduire son utilisation d’eau et ainsi faire des économies. Cette prise de conscience est non seulement bénéfique pour le porte-monnaie, mais aussi pour la planète. Réduire sa consommation d’eau contribue à la préservation de cette ressource vitale.

En termes de fiabilité, les compteurs d’eau individuels modernes sont conçus pour offrir une grande précision. Ista, spécialiste du compteur d’eau individuel en copropriété, par exemple, propose des solutions adaptées aux besoins des locataires, garantissant une mesure précise et une installation professionnelle. Choisir une entreprise renommée pour l’installation de votre compteur vous assure non seulement une mesure exacte, mais également un service après-vente efficace et une durabilité du matériel.

En conclusion, opter pour un compteur d’eau individuel est une démarche qui présente de nombreux avantages tant du point de vue économique qu’écologique. C’est une étape essentielle vers une consommation d’eau plus responsable et consciente.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*