Dégâts des eaux, comment réagir ?

Le nombre de dégâts d’eau constaté en France par jour est en hausse depuis quelques années. Le dégât des eaux peut prendre différentes formes à savoir : fuites, infiltrations, ruptures de canalisations enterrées, débordements et renversement de récipients. Un dégât des eaux peut provenir de votre logement ou de celui de votre voisin. La gestion d’un dégât des eaux peut devenir contraignante quand on ne sait pas comment faire.

Déclarer le sinistre

Lorsque vous êtes victime d’un dégât des eaux, il est recommandé de le déclarer à votre compagnie d’assurances dans les 5 jours qui suivent le sinistre au plus tard. Si la fuite d’eau provient de chez vous et que seule votre maison est touchée, votre déclaration suffit largement pour enclencher la procédure de réparation. Mais si le dégât provient d’une habitation voisine et qu’il touche une ou plusieurs autres habitations, vous devrez rédiger ensemble un constat à l’amiable et l’adresser aux différentes sociétés d’assurances concernées.

Demander l’expertise d’un professionnel

L’assureur peut prendre en charge toute la procédure de réparations du dégât des eaux si ces derniers ne dépassent pas le plafond des 5 000 €. Passé cette somme, l’assureur doit faire recours à un expert afin qu’il réalise une expertise approfondie. Si le dégât des eaux est estimé à plus de 5 000 €, chaque compagnie d’assurances concernée doit intervenir. Ces différentes interventions peuvent donner lieu à des expertises contradictoires. Dans tous les cas, il est conseillé de regrouper les factures, les photos et autres documents pour faciliter à l’expert l’évaluation des dommages.

Entamer les travaux de réparations

Si l’infiltration d’eau ou la fuite provient de votre logement, vous pouvez engager les réparations nécessaires. A défaut, votre bailleur devra s’en charger si les conditions de votre contrat de bail le prévoient. La majorité des garanties ne couvrent pas les réparations suite à un dégât des eaux ce qui signifie que la facture est à votre charge ou celle du propriétaire. Pour ces travaux, vous devez faire appel à un plombier professionnel. Lors de son intervention, ce dernier doit s’assurer de ne pas toucher les biens abîmés par le sinistre. Tout doit rester dans le même état jusqu’à ce que l’assurance fasse une estimation. Si vous entreprenez de réaliser les travaux de peinture et autres, l’assurance risque de ne pas vous rembourser.

A lire également  Qu’est-ce qu’un meublé de tourisme ?

Des mesures d’urgence

Dès lors que vous constatez un dégât des eaux, la première des choses à faire est de couper l’arrivée d’eau et vérifiez si le problème vient de chez vous. Si ce n’est pas le cas, informez votre voisinage, le concierge de l’immeuble et le bailleur. Si la fuite est importante, coupez l’alimentation électrique pour éviter des risques de court-circuit ou encore d’électrocution.

Si vous estimez que l’indemnité proposée par votre assurance est insuffisante, vous pouvez déposer une réclamation. Si à la suite de cette dépose, vous ne parvenez pas à trouver un accord, procédez à une contre-expertise à vos frais bien évidemment. Sans réponse positive et si les sommes en jeu le nécessitent, engagez une procédure devant le tribunal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*