Installation compteur d’eau individuel locataire

Les démarches à effectuer pour l’installation d’un compteur d’eau

En tant que locataire au sein d’un bâtiment collectif, la facture d’eau est souvent partagée avec le reste des occupants de l’immeuble. Il se peut que vous souhaitiez faire installer un compteur d’eau séparé pour pouvoir payer uniquement votre consommation d’eau. Cependant, quelques questions s’élèvent à ce sujet : pourquoi le poser ? Quelles démarches entreprendre afin de faire installer un compteur d’eau divisionnaire en étant locataire ? Et quel compteur choisir ?

Dans cet article, nous allons donc répondre à ces interrogations concernant l’installation d’un compteur d’eau individuel par un locataire.

Pourquoi faire installer un compteur d’eau individuel quand on est locataire ?

La mise en place d’un compteur d’eau individuel dans une habitation fait en sorte de favoriser la prise de conscience des consommateurs et ainsi, de reconnaître les initiatives des personnes qui tentent de réduire leur consommation.

En effet, en l’absence d’un compteur divisionnaire, la consommation d’eau se voit distribuée de manière totalement déséquilibrée, puisqu’elle ne se base pas sur la consommation réelle de chaque habitation du bâtiment. Cette distribution est réalisée en tenant compte de la superficie du bien, ou du nombre d’unités occupées.

Cependant, les résidents ne sont pas toujours vigilants quant à leur consommation d’eau, étant donné que la consommation globale de l’ensemble des logements ne correspond pas à la véritable utilisation que chacun d’entre eux fait de l’eau.

Le compteur individuel, en revanche, vous indique d’une manière précise la quantité d’eau que vous consommez. Ainsi, vous serez poussé à faire preuve de responsabilité afin de limiter les dépenses.

A lire également  Expulser un locataire : les différentes démarches à prévoir !

L’installation d’un compteur d’eau individuel : comment faire quand on est locataire ?

En tant que locataire occupant un appartement, les démarches relatives à la mise en service d’un compteur d’eau relèvent de votre responsabilité.

Ces dernières sont relativement simples à effectuer et ne changent pas, quels que soient votre municipalité et le fournisseur. Néanmoins, il conviendra de contacter votre bailleur afin qu’une demande d’installation soit présentée au cours d’une éventuelle assemblée des copropriétaires.

Dans le cas où vous seriez locataire d’un habitat collectif équipé d’un compteur commun, il n’y a aucune démarche à entreprendre. Il appartient au syndicat de la copropriété de se charger de ces diverses mesures.

Avant toute chose, il est bon de rappeler que la mise en place du compteur d’eau est confiée à un professionnel approuvé par le service des eaux. Évidemment, une telle prestation n’est pas gratuite. En effet, c’est le locataire qui sera tenu de régler les éventuels frais d’installation.

Pour autant, avant de procéder à l’installation d’un compteur d’eau individuel, il est nécessaire de respecter les consignes ci-dessous :

  • se rapprocher du département des eaux de votre mairie ;
  • évaluer la quantité d’eau que vous consommez ;
  • appeler le fournisseur qui approvisionne votre municipalité ;
  • signer un accord avec le fournisseur : il faut noter que pour une même commune, il existe un seul fournisseur d’eau.

Ainsi, une fois que vous aurez accompli les formalités mentionnées ci-dessus, un professionnel se rendra sur place pour procéder à l’installation de votre compteur d’eau.

Quels sont les types de compteurs d’eau individuels disponibles ?

On distingue deux sortes de compteurs d’eau :

  • les compteurs de vitesse : ils permettent de compter la quantité d’eau dépensée et ceci, par le biais de pignons qui se mettent en marche selon le débit d’eau introduit dans la pompe. Ces compteurs ne sont relativement pas coûteux et plutôt solides. Par contre, ils manquent de précision et ne repèrent pas d’éventuelles fuites ;
  • le compteur volumétrique : c’est un autre type de compteur, plus précis, mais aussi plus vulnérable aux saletés contenues dans l’eau et par conséquent, moins robuste. Il se met en marche à l’aide d’un cylindre qui pivote selon le volume d’eau utilisé.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*