Projet de maison individuelle : les grandes étapes de la construction

Tout projet de construction immobilière nécessite avant tout une mûre réflexion et plusieurs semaines d’études. Entre la conception et les travaux, la connaissance et le respect des grandes étapes sont impératifs. La construction d’une maison individuelle n’échappe pas à cette règle. Voulez-vous en savoir plus ? Suivez le guide.

La budgétisation de votre projet 

En premier lieu, il est impératif que vous définissiez vos besoins. Puis, faites le lien entre l’envergure de votre projet avec vos moyens financiers. La réalisation de votre projet dépend fondamentalement du capital que vous pouvez lui attribuer. Informez-vous au maximum afin d’élaborer, idéalement auprès d’un professionnel du métier, une budgétisation réaliste, mais pouvant profiter des avantages qui pourraient se présenter. 

C’est au terme de la budgétisation que vous allez pouvoir déclencher votre demande de prêt. Les démarches doivent être activées au plus tôt, car les procédures prennent énormément de temps pouvant retarder le début des travaux.

Les différentes études : plan, modélisation 3D et PLU

La base de votre projet de construction est le plan. Ne négligez pas son élaboration, car il impactera toute votre vie. Projetez-vous sur le long terme et n’hésitez pas à faire part de vos désirs, même les plus farfelus. Le professionnel qui vous accompagne saura vous conseiller.   

A lire également  Bien choisir sa porte blindée

Une fois que le plan est établi, votre architecte pourra réaliser la modélisation tridimensionnelle (3D). Cette phase, facultative, mais idéale, vous permettra d’avoir une vision plus réaliste de votre plan. Un plan dans un catalogue assure une fonctionnalité et sécurité. Un plan sur mesure vous permettra de personnaliser à votre guise. 

À l’extérieur, vérifiez le PLU (plan local d’urbanisme) et les contraintes qui pourraient s’y rattacher. La fiabilisation et les raccordements divers doivent également être étudiés (eau, électricité…).

Le permis de construire marque le début du chantier

Une fois que tout est au point, demandez aussitôt le permis de construire. La durée d’instruction dépend de l’emplacement de votre terrain. 10 à 15 jours après obtention, vous pourrez y apporter des modifications. Au-delà, vous passez à la signature d’un acte authentique et votre chantier peut débuter.

Le chantier est la phase la plus longue et la plus dure. Une phase cruciale qui appelle d’autres étapes aussi importantes nécessitant des inspections régulières.

  • Le placement qui consiste :
    • À la délimitation du terrain 
    • À l’excavation pour situer précisément l’emplacement de votre maison
    • Au creusage des tranchées pour les divers raccordements.
  • –       Le gros-œuvre qui regroupe les travaux lourds : fondations, assainissement, soubassement, montage des murs et de la toiture.
  • Le second-œuvre qui couvre la finition de la construction : isolation, menuiserie, escalier, plomberie et chauffage…
  • Les travaux de finition qui consistent à apporter vos touches personnelles. Peinture, équipements (cuisine et salle de bain), revêtement, tapisserie…
A lire également  Combien coûte l’installation d’un système domotique ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*