Que devez-vous faire si votre béton s’est détérioré ?

Le béton est le matériau manufacturé le plus fréquemment utilisé dans la construction. Cependant, malgré sa robustesse, les performances mécaniques des barres d’acier en traction et en flexion sont médiocres. Les barres métalliques sont incluses dans les bâtiments en béton pour pallier à ces insuffisances. Le béton, étant continuellement exposé à l’environnement, est vulnérable aux agressions extérieures. Les agressions extérieures comprennent l’humidité, les attaques chimiques et les chocs, qui peuvent tous nuire à ce matériau. De plus, la corrosion des barres d’acier peut accélérer la détérioration du béton armé.

Une réparation est toujours possible, qu’il s’agisse de fissures ou de béton ébréché. Mais comment s’y prendre ? Nous allons vous montrer comment réparer le béton dans ce post.

Faire un diagnostic du béton

Avant de commencer les travaux de réparation d’une structure en béton endommagée, il est important de procéder à une analyse. Cela vous permettra de décider de la meilleure approche de réparation en fonction de la gravité et du type de dommage. Vous serez en mesure de comprendre pourquoi le béton s’effrite. En fait, vous saurez quelles mesures doivent être prises pour l’éviter par la suite.

Le diagnostic, comme la réparation elle-même, est une procédure technique. Cependant, vous pouvez l’accomplir en tant que particulier si vous obtenez l’aide d’un expert. Il ne vous reste plus qu’à demander l’aide d’un professionnel pour réussir dans cette entreprise.

L’inspection vous indiquera si les dégâts du béton sont dus à un défaut, à des matériaux de mauvaise qualité ou à la corrosion de l’armature. Les cycles de gel et de dégel sont susceptibles de créer des fractures internes et externes et des écaillages dans le béton.

L’eau, le CO2, les éléments chimiques et la rouille peuvent tous provoquer la dégradation des matériaux. Les fissures de la surface peuvent être comblées ou réparées par vos soins. Si l’armature est endommagée et révélée, l’aide d’un spécialiste sera nécessaire. Un mortier de réparation renforcé par des fibres faciliterait les réparations si vous devez les effectuer vous-même.

Préparez la surface de béton effritée pour la restauration.

Après le diagnostic, vous devrez rassembler le matériel et les matériaux nécessaires à la réparation du béton endommagé. Si vous voulez un mortier de réparation fibreux de haute qualité pour votre projet, nous vous recommandons le produit de retrait monocomposant R3. Il est important de préparer correctement la zone en ruine. Il existe quelques méthodes simples qui peuvent vous aider à réussir. Commencez par utiliser un marteau-piqueur ou un pic métallique pour piquer la surface endommagée.

A lire également  Les fenêtres en aluminium : est-ce une bonne idée ?

Lorsque vous travaillez avec du béton, il est particulièrement crucial d’éliminer les zones faibles. Utilisez maintenant une brosse métallique pour éliminer les fragments fragiles de la surface à traiter. Puis à l’aide d’une brosse, éliminez la poussière de la zone endommagée pour une meilleure adhérence du mortier de réparation. Si votre structure a été ébréchée par des éclats de béton, vous devez façonner la zone fracturée. Enfin, avant d’insérer le matériau de réparation, humidifiez au maximum l’endroit (arrosez un peu de pluie) le jour de la pose

Gâcher le mortier de réparation

Les mortiers de réparation disponibles sur le marché sont composés de ciments spéciaux, de sable et d’additifs, et ils sont destinés à résoudre divers problèmes. L’une de leurs caractéristiques intéressantes est qu’ils peuvent être utilisés aussi bien par les professionnels que par les amateurs. Vous pouvez fabriquer un mortier de réparation à la maison sans aucune expérience préalable en maçonnerie ou en coulage de béton. Le produit est vendu dans un sac avec des instructions sur la façon de le préparer.

Du sable fin, de l’eau et du ciment sont les matériaux de base nécessaires pour produire votre propre maçonnerie de réparation. Utilisez une solution de latex ou une résine de liaison pour une bonne adhérence. La recette est la suivante : 1 part de ciment pour 2 parts de sable et 1 part de résine de liaison pour 2 parts d’eau.

L’eau de gâchage peut être utilisée pour améliorer l’adhérence du mortier. Vous devez continuer à mélanger le mortier jusqu’à ce qu’il ait une texture solide.

Mélangez la solution de collage et le mortier dans un seau.

La quatrième étape de la réparation du béton endommagé est l’utilisation d’une solution de collage et de ciment. Également appelée barbotine, la solution de collage est préparée en mélangeant de l’eau avec une résine de collage à base de latex. Selon les caractéristiques de la résine, le rapport entre les deux matériaux peut varier. Cependant, il est généralement suggéré d’utiliser 1 part de résine pour 2 parts d’eau. À l’aide d’un pinceau ou d’une brosse, appliquer la barbotine sur l’espace à réparer.

Appliquez le mortier à l’aide d’une truelle après le séchage de la solution de collage. Pressez fermement le mortier dans la zone endommagée. Vous pouvez faire attention à l’épaisseur du mortier afin de ne pas endommager le relief de la base en béton. Nous vous recommandons toutefois d’attendre qu’il ait durci avant de le lisser.

Faire les finitions

La dernière étape de la réparation d’une zone de béton négligée consiste à apporter la touche finale. La surface traitée aura sans doute un aspect différent des zones environnantes après avoir été recouverte de mortier. S’il s’agit d’un élément visible, la mise en conformité de l’ensemble de la structure est importante pour des raisons esthétiques.

A lire également  Comment réussir un ravalement de façade ?

Si vous souhaitez dissimuler la réparation, vous pouvez appliquer un nouvel enduit ou une nouvelle peinture sur l’ensemble de la structure. Toutefois, si la région n’est pas trop endommagée, vous pouvez vous contenter d’une simple peinture ou d’un plâtrage nécessaire une fois que le mortier aura complètement séché.

Si l’armature se corrode, effectuez une thérapie particulière.

Le béton est non seulement plus solide et plus durable que la maçonnerie, mais il est aussi plus sûr. Les barres d’acier d’une structure en béton saine sont encastrées dans un cadre de base. Toutefois, les armatures qui sont proches de la surface et donc exposées aux éléments peuvent souffrir de problèmes de corrosion. Il existe trois solutions dans de telles circonstances : la réparation traditionnelle, les traitements électrochimiques et l’utilisation d’inhibiteurs de corrosion.

L’ancienne procédure de réparation se compose de plusieurs étapes. Pour mettre à nu au moins 5 cm d’armature rouillée, vous devez enlever le revêtement de béton décollé par une série de procédures telles que le burinage, le décapage à haute pression ou chimique, le bouchardage, le sablage à sec ou humide, etc. L’armature corrodée doit être enlevée et remplacée ou renforcée par de nouveaux matériaux.

Le choix d’armatures en acier répondant aux normes européennes telles que la NF EN 10080 est indispensable. Enfin, le béton d’enrobage doit être recristallisé.

Les traitements électrochimiques se présentent sous différentes formes. Voici quelques exemples de traitements électrochimiques : l’utilisation d’un courant imposé pour se protéger de la corrosion des armatures, la protection galvanique, qui consiste à créer un courant galvanique sans accès à l’électricité, la déchloration, qui vise à éliminer les chlorures et à former des ions hydroxydes dans la zone corrodée du béton pour ralentir la corrosion, la ré-alcalinisation, qui cherche à augmenter le taux d’alcalins dans la zone carbonatée afin de stopper la corrosion.

Les traitements électrochimiques professionnels ne sont accessibles qu’aux experts. Les inhibiteurs de corrosion, en revanche, peuvent être achetés dans le commerce et utilisés pour réparer les surfaces endommagées. Ce type de solution se présente sous la forme d’un spray ou d’un gel liquide que l’on applique sur la zone où les raccords ont été endommagés. Après l’application, l’inhibiteur pénètre dans le béton par capillarité pour retarder la carbonatation. Après le traitement, un encapsulage doit être appliqué sur l’emplacement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*