Une assurance contre les incendies

Les incendies domestiques peuvent causer des dégâts intenses qui peuvent aller jusqu’à la mort des utilisateurs. Il faut alors prévoir ces cas rares en ayant une assurance incendie qui couvre la plupart des dégâts. Elle est fortement recommandée pour les propriétaires d’un immobilier. Mais tout le monde en tire profit.

L’assurance incendie est-elle obligatoire ?

Pour le propriétaire, l’assurance incendie n’est pas obligatoire. Cependant, il est fortement recommandé de souscrire une assurance si vous êtes le propriétaire pour être protégé. Sinon en cas de dégâts, vous devriez assumer les coûts des dommages. De même pour les bailleurs, sans assurance, les frais de rénovation lui seront attribués en cas de problème. Par contre, elle est obligatoire pour les copropriétés, les locataires et les locataires en copropriétés.

En effet, la loi oblige les locataires à se souscrire une assurance incendie pour protéger le logement, ses biens ainsi que les locataires eux-mêmes. La souscription est tout aussi obligatoire pour les locations à vide que les locations meublées. Elle doit être présente dès l’occupation des lieux par les locataires, mais aussi à chaque renouvellement de contrat.

De ce fait, les propriétaires peuvent directement le demander. En cas de non-souscription à une assurance, les propriétaires risquent d’imposer le montant de l’assurance dans le loyer ou même de résilier le contrat.

A lire également  Prix assurance emprunteur : à combien faut-il s'attendre ?

Les couvertures obligatoires d’une assurance incendie

En vertu de la loi, une assurance couvre différents dommages causés par :

  • Un incendie, une explosion ou implosion : de manière involontaire
  • Une collision avec un aéronef
  • Un animal : le cas d’une voiture qui entre en collision avec un animal et percute le logement
  • Un arbre : tombé de manière naturelle sur le logement
  • Des catastrophes naturelles : à condition que le logement se situe dans une zone non risquée
  • La foudre
  • La tempête et la grêle
  • La fumée et la suie
  • L’eau et mazout
  • L’eau et la glace

Dans ces cas, l’assuré doit déclarer l’incendie à sa compagnie d’assurance sous 5 jours. Il doit conserver le maximum de preuves de dommages pour que les experts d’assurance puissent évaluer et déterminer la cause du sinistre et estimer le remboursement des biens.

Les exclusions de la garantie

Toutefois, certains dommages peuvent être exclus par l’assurance incendie comme les incendies intentionnels qui sont généralement destinés à escroquer l’assurance. Les incendies causés par des fautes d’inattention peuvent également être exclus. Par exemple, les incendies causés par le fait d’avoir oublié une cigarette en feu ou un fer à repasser. Une combustion non gérée ou un incendie volontaire sont aussi exclus des causes qui peuvent garantir un dédommagement.

A lire également  Une assurance dommages ouvrage

De la même manière, l’usure et le dysfonctionnement des appareils dans le logement ne permettent pas à l’utilisateur d’être couvert par l’assurance. Les incendies causés par de la négligence sont également exclus de la garantie. Un expert de l’assurance sera en charge de vérifier et de justifier la cause de l’incendie et pourra éventuellement vous confirmer la validité de l’assurance ou non. Toutefois, il est possible d’ajouter d’autres couvertures à l’assurance incendie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*