La rénovation énergétique dans une copropriété

La rénovation énergétique inclut tous les travaux visant à réduire la consommation énergétique d’un bâtiment et de ses occupants. Dans une copropriété, cela figure dans la liste des travaux qui doivent être réalisés à un certain temps. Il existe ainsi quelques points à prendre en compte avant de mettre en place ce projet.

Les obligations dans une copropriété

Dans un premier temps, il est essentiel de savoir que certains travaux sont obligatoires dans une copropriété. En l’occurrence, il y a les travaux qui touchent individuellement chaque occupant et il y a ceux qui doivent être réalisés de façon collective. La rénovation énergétique fait partie de ces derniers parce que l’installation dans une copropriété touche de manière globale tous les logements.

  • Pour les bâtiments de moins de 50 lots qui disposent d’un système de chauffage collectif, le DPE ou Diagnostic de Performance Energétique est obligatoire.
  • Pour les copropriétés de plus de 50 lots qui ont été construites à partir de juin 2001, c’est plutôt un audit énergétique qu’il faudra effectuer.
  • Dans d’autres cas plus particuliers, il convient de réaliser un DTG ou Diagnostic Technique Global.
A lire également  Comment éviter les factures de régularisation des fournisseurs d’électricité ?

Rénovation énergétique : les obligations des copropriétaires

Dans la cadre du programme de rénovation énergétique de copropriété élaboré par l’État, il existe plusieurs obligations qui touchent ces logements. En tout premier lieu, il s’agit d’éradiquer les passoires énergétiques ou passoires thermiques. Cela concerne les logements qui ont une classe énergétique G ou F. Ils sont particulièrement énergivores. Alors, toutes les propriétés concernées sont interdites à la location.

En outre, il est également impératif d’éviter l’utilisation de système de chauffage trop polluant. Dans ce cas, l’utilisation du chauffage au fioul et au charbon est interdite dans les copropriétés. Mais ici, ce sont surtout les bâtiments neufs qui sont concernés par cette interdiction et obligation. Pour les copropriétés déjà existantes, les restrictions viendront plus tard. Quoi qu’il en soit, les travaux de rénovation énergétique doivent être réalisés après les diagnostics.

Fonctionnement d’une rénovation énergétique dans une copropriété

Force est de noter que la rénovation énergétique en copropriété peut être une initiative des occupants. C’est donc à ce moment que le groupe des copropriétaires met en œuvre la stratégie à adopter pour réaliser le projet. Mais il faudra d’abord que l’assemblée générale se mette d’accord pour que ce soit une affaire collective.

Il faudra d’abord effectuer un bilan énergétique pour définir les travaux. Ici, la présence d’un expert comme un maître d’œuvre est requise pour que les travaux soient réalisés dans les règles de l’art.

A lire également  Chaudière à haute performance énergétique : c’est quoi au juste ?

Pour ce qui est du financement des travaux de rénovation énergétique, les copropriétaires peuvent être contraints de participer. Mais il est également possible d’utiliser le fonds de travaux. Dans d’autres cas, les copropriétaires font appel à une aide financière venant des organismes locaux ou des autorités. Cela peut prendre plusieurs formes, et c’est en fonction du mode de fonctionnement de chaque localité que les subventions offertes peuvent fluctuer. MaPrimRénovCopro est l’une des aides les plus adaptées pour les copropriétés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*