Les différentes techniques utilisées pour isoler une toiture

L’isolation du toit par l’extérieur permet de réduire les ponts thermiques, mais également de s’échapper aux parements des rampants et plafond afin d’accéder au plafond pour l’isolation de la charpente. La plupart des pertes de chaleur en hiver et d’augmentation de la chaleur en été sont dues à une mauvaise isolation du toit. L’isolation par l’extérieur semble être la solution la plus optimale que celle de l’isolation sous les combles. Différentes techniques sont utilisées par les professionnels pour isoler la toiture.

Le sarking

C’est une méthode d’isolation de la toiture très performante qui s’adapte à n’importe quel type de toiture en neuf ou en rénovation. Elle doit être réalisée par un professionnel, car elle nécessite l’application de plusieurs couches successives. La mise en pratique d’une telle technique implique pour l’artisan de découvrir totalement le toit et de rehausser la couverture à une hauteur égale à l’épaisseur de l’isolant utilisé. La première couche est utilisée pour la fixation du parement inférieur sur les chevrons et son rôle est de soutenir l’isolant. Cette couche est constituée de plaques de plâtre ininflammables et hydrofuges et de panneaux de contreplaqué résistant à l’humidité. La réalisation d’une isolation par sarking se fait de façon rigoureuse et méthodique et le temps d’exécution est parfois long.

Les panneaux autoportants

Ce sont des matériaux très plébiscités dans le cadre d’une rénovation ou d’une construction de logement. Ils servent à remplacer, de supprimer ou de ne pas se servir des chevrons pour l’isolation. Les panneaux autoportants sont conçus pour être fixés directement sur la charpente de la toiture. D’un seul tenant, ils parviennent à recouvrir toute la hauteur de la toiture. Utilisables dans le neuf comme en rénovation, ces équipements sont des systèmes complets. C’est une solution trois en un dans le sens où un seul bloc recouvre toute la façade. La mise en œuvre de cette technique est rapide et elle offre une isolation continue tout en supprimant les ponts thermiques. Le seul bémol des panneaux autoportants est que leur poids nécessite l’usage d’un engin de levage.

A lire également  Isolation en ouate de cellulose : économique et écolo !

Les panneaux sandwichs

Ce matériau est facile à manœuvrer et ne nécessite pas l’utilisation d’un engin de levage. Les panneaux sandwichs sont posés directement sur les chevrons ou les pannes soit de manière perpendiculaire ou parallèle au sens de la pente. Ce sont des matériaux rigides fabriqués en un seul bloc formé de trois couches superposées. Les panneaux les plus modernes sont équipés des raidisseurs latéraux faits en bois massif.

Les caissons chevronnés

Tout comme les panneaux en sandwichs, les caissons chevronnés se posent également sur les pannes de la charpente en assurant la finition du plafond intérieur, du support des liteaux, de la ventilation de la couverture et de l’isolation thermique. Ces matériaux sont composés de couches en polystyrène extrudé, en mousse de polyuréthane ou expansé intégré entre deux chevrons longitudinaux. Ils sont plus résistants que les panneaux sandwichs et permettent une plus grande portée entre les différentes pannes. Ils contribuent à la rigidité du panneau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*